28
Juil

Quand l’enseigne Zara s’approprie les créations d’artistes indépendants

illustration de Jean Julien

Illustration de Jean Julien

Le plagiat a toujours existé et certaines entreprises comme Urban Outfitters ou H&M, Forever 21 entre autres ne s’en privent pas.

Tuesday Bassen, illustratrice californienne qui a travaillé pour Urban Outfitters et Nike, l’a découvert après que des fans de son travail le lui aient fait remarqué. Merci à eux !

Elle a ensuite déposé une plainte contre Zara pour plagiat.

Un magnifique poster réalisé par Adam Kultz pour son site shoparttheft illustrant le propos (les créations copiées sont en grands) :

poster du site shoparttheft illustrant les plagiats du groupe Inditex

Un tweet de l’artiste comparant ses créations aux copies (exactes) des marques du groupes Inditex : Pull and Bear, Zara, Bershka, Stradivarius…

Un tweet d’Adam Kurtz, illustrateur, une autre victime des pratiques de l’enseigne :

La sympathique réponse du mastodonte Inditex :

“The lack of distinctiveness of your client’s purported designs blablabla makes it very hard to see how a significant part of the population anywhere would associate the signs with Tuesday Bassen. This is our firm view, blablabla and being fully aware of the 3rd party notifications that you have brought to our attention. In this last regard, blablabla please note that such notifications amount to a handful of complaints only; when it is borne in mind that millions of users worldwide visit the respective websites monthly (Zara: 98,000.000 average monthly visits last year, Bershka: 15.000.000 average monthly visits last year), the figures clearly put those few notifications into sharp perspective. »

Traduction : Bassen n’est pas assez connu pour mériter une quelconque reconnaissance de la part de l’enseigne, et que quelques plaintes comparées aux 98 millions de clients de la marque ne pesaient pas lourd. Un petit mot du représentant de la marque :

Ça a le mérite d’être clair.

Autre exemple :

Tuesday continuera à poursuivre Zara en justice, en espérant que cela motive d’autres artistes victimes de plagiat à se réunir et faire de même.

D’ Inditex à Indietheft, il n’y a qu’un pas. (haha)

Sources : Tuesday Bassen, BBC

Comments ( 1 )

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *